Frais de port offerts dès 60€ de commande!

close

La personnalisation de textile se situe à la frontière de différentes compétences et peut être considérée comme une activité artisanale ou bien industrielle.

Notre activité se situe à cheval entre ces deux dénominations. Elle est artisanale car nous cherchons toujours à innover avec nos moyens, à tester, à développer des compétences croisées, mais également industrielle car elle requiert l’utilisation de machines complexes et coûteuses qui permettent de réaliser de grandes productions de qualité.

Découvrez un peu plus en détail les principales techniques que notre atelier pratique couramment.

La sérigraphie

Sérigraphie textile

La sérigraphie est la technique la plus ancienne. Elle a été inventée en Chine au Xième siècle. Elle utilisait à l’origine des écrans de soie pour réaliser des inscriptions sur différents supports.

Au début du XXème siècle, elle se démocratisa d’abord aux États-Unis puis partout dans le monde.

Cette technique utilise des écrans de nylon sur lesquels on vient réaliser des pochoirs qui permettent de réaliser des impressions précises, en grandes séries, sur un nombre de supports aussi grand que les types d’encres sont nombreux.

Les avantages de cette technique sont le coût qui est faible quand les quantités sont suffisantes, l’excellente tenue des encres, l’intensité des couleurs et la possibilité de recréer des pantones.

Cette technique n’est cependant pas adaptée aux petites séries ou à la reproduction de visuels de type photographiques. Elle se limite à 6 couleurs maximum, bien qu’elle privilégie souvent des projets de personnalisation impliquant 2 à 4 couleurs. De nombreux rendus sont possibles comme par exemple l’impression rongeante, les couleurs fluo ou métalliques, les impressions réfléchissantes… Consultez notre article, la sérigraphie c’est quoi exactement, afin d’en savoir plus. 

Textiles adaptés : 

  • Textiles plats et simples types tee-shirts, sweats sans poche avant, tote bags
  • Pas adapté pour les casquettes et tout type de textiles en relief 
  • Technique très utilisée pour les logos d’entreprises et les visuels simples. 

Les +

  • tons des couleurs éclatants, 
  • adaptée au gros volumes (tarifs dégressifs), 
  • rapidité d’exécution (sur grandes quantités), 
  • texture et toucher doux
  • excellente tenue dans le temps
  • coûts très faibles pour les grosses quantités
  • possibilité d’utiliser des couleurs pantones

Les -

  • préparation longue (1 cadre par couleur), 
  • pas adaptée aux petites quantités, 
  • moins de détails que le DTG et dégradés plus limités

L’impression numérique textile (ou DTG)

Impression numérique sur textile

Cette technique existe depuis les années 2000 et a énormément évolué ces dix dernières années. Elle permet de recréer des visuels sans limites de couleurs et en petite ou moyenne séries. Elle est donc très complémentaire de la sérigraphie.

Les impressions sont plus complexes sur les textiles foncés car un prétraitement doit être appliqué sur le textile avant l’impression d’encre blanche, et sans quoi les impressions ne sont possibles que sur textiles de couleur claire.

Nous sommes équipés des meilleures machines disponibles sur le marché, qui permettent d’obtenir de magnifiques impressions à la fois sur textiles clairs et foncés, avec une excellente résistance au lavage, et à des coûts adaptés à la production en série.

Il est cependant nécessaire de comprendre que les impressions sont lentes et nécessitent un travail graphique important et donc les toutes petites séries seront relativement plus chères.

L’impression DTG est meilleure sur les supports de qualité principalement composés de coton. C’est la technique la plus prisée des clients, après la broderie. 

C’est le marquage préféré des créateurs de marques, avec des visuels et des couleurs plus complexes comme les photos, en petites quantités. Le rendu est très professionnel

Pour en savoir plus sur cette technique, consultez notre article l’impression numérique (DTG), une technique tournée vers le futur.

Textiles adaptés : 

  • Tous types de textiles, en coton (pas de matières synthétiques).

Les + : 

  • couleurs illimitées, 
  • toucher très léger et peu de relief
  • niveau de détails maximum

Les - : 

  • impression plus longue que sérigraphie, 
  • fonctionne uniquement sur du coton, 
  • nécessite un pré-traitement des textiles foncés, 
  • prix plus élevé que pour les autres types d’impressions (car rendu plus premium)

Le Flocage et transfert DTF 

Transfert numérique sur textile

Le flocage est un terme « fourre-tout » dans le domaine de l’impression textile. Il désigne un ensemble de techniques qui permettent de marquer les vêtements à l’aide d’un transfert par une presse à chaud.

Le flex

Le flex - ou flocage - est la technique certainement la plus connue, qui consiste à venir découper un rouleau de vinyle de couleur à l’aide d’une machine numérique. Il faut manuellement «écheniller » le visuel, c’est-à-dire enlever à l’aide d’une pince toutes les parties non désirées, c’est un travail fastidieux. Le visuel est ensuite pressé à chaud sur le textile.

Le flex se pose sur quasiment tous les supports et résiste assez bien au lavage, il a cependant tendance à gondoler en sortie de machine et nécessite d’être repassé par l’envers pour retrouver une belle forme. Le flex a un touché lisse et légèrement brillant. Le flock est le cousin du flex, mais avec un touché velours. Il existe également le Flex Quadri ou Flocage quadri qui permet d’imprimer un flex blanc ce qui permet de ne plus avoir de limites de couleurs.

Le DTF

Le DTF, ou transfert numérique, est une version améliorée du flex qui ne nécessite pas d’échenillage. Elle est réalisée grâce à une encre spécifique très élastique et très résistante, que l’on imprime sur un support polyester. On applique ensuite une colle en poudre avant de sécher l’ensemble. On procède ensuite au transfert du film sur le textile.

Beaucoup plus rapide en termes d'exécution, plus résistante au lavage et dans le temps et bénéficiant d’une qualité de rendu supérieure par rapport au flex, c’est une technique très récente mais qui rencontre un franc succès. C’est d’ailleurs la technique la plus polyvalente actuellement, ce qui en fait aujourd’hui une des plus populaires. 

C’est d’ailleurs la technique que nous utilisons par défaut pour la plupart des commandes passées sur notre site, via le configurateur. 

Pour en savoir plus, consultez notre article : le dtf, une technique d’impression moderne

  • Il existe également le transfert sérigraphique. Méthode hybride entre le DTF et la sérigraphie, il consiste à l’impression en sérigraphie sur un support polyester ou papier, à laquelle on vient apposer une couche de colle afin de pouvoir le transférer à chaud par la suite. Cette technique peut être couplée à l’impression laser pour recréer des visuels Quadri.

Textiles adaptés : 

  • Tout type de textiles, y compris les textiles en relief type casquettes et les textiles fins. Très utilisée pour les vêtements synthétiques comme les vêtements de sport, d’entreprise ou les uniformes, mais également très adaptée pour les textiles d’origine naturelle. 
  • Seuls certains tissus avec un fort relief (éponge, serviette, doudoune) ne sont pas imprimables. Pour ces textiles, il ne reste que la broderie.
  • Adaptée aussi bien aux petites qu’aux grandes séries, elle satisfera particuliers comme professionnels dans la plupart de leurs projets d’impression. 

Les + du DTF : 

  • polyvalence maximale (couleurs utilisables, types de supports),
  • forte résistance au lavage, 
  • facilité et rapidité d'exécution, 
  • couleurs éclatantes 
  • coût peu élevé

Les - du DTF :

  • aspect légèrement plastifié du visuel, 
  • rendu moins détaillé que le DTG (pas de dégradés vers le textile)

La Broderie

Broderie sur textile

Technique haut-de-gamme par excellence, la broderie est très ancienne. Elle consiste à créer des motifs à l’aide de fil de couture. Elle peut se faire à la main ou dans notre cas à l’aide de machines numériques.

Ces machines nécessitent une programmation particulière qui est confiée à des experts : ils doivent convertir les visuels en fichiers de broderie. Ce qui implique des frais supplémentaires à la première commande, car il faut inclure le coût du programme de broderie, généralement autour de 30 à 50€ hors taxes. À l’exception de certaines polices, cette étape est indispensable et payante, mais elle est déjà incluse dans nos tarifs de broderie.

La broderie peut se pratiquer sur un très grand nombre de supports et de matières mais a également des contraintes : le textile doit être tendu à l’aide d’un système de cadres en deux parties, une partie étant à l’intérieur du textile. Cette tension nécessaire peut rendre des endroits inaccessibles comme certaines manches ou bien obliger à condamner des poches par exemple.

Certains vêtements peuvent être complexes à broder en raison de leur fragilité. C’est le cas du tee-shirt fin par exemple, qui n’aime pas les grosses broderies trop remplies. De même, certains design pourront être compliqués à réaliser en raison de leur finesse. La broderie impose des visuels suffisamment grands et simples, avec des couleurs sans dégradés pour conserver un rendu détaillé, précis et qualitatif. 

Les contraintes d’application se situent donc principalement au niveau du design du fichier à imprimer. Toutefois sur la partie support, c’est la méthode la plus flexible et déclinable. Elle accepte tous types de matières, naturelles comme synthétiques, et tout type de textile, des casquettes aux sweats en passant par les polos et même les sacs, trousses et accessoires de linge. À condition que la fibre soit suffisamment épaisse et resserrée

Si vous avez un doute sur votre projet, n’hésitez pas à nous poser la question sur la page “contact”. Pour plus d’infos sur la broderie, consultez notre article dédié, le sweat et la broderie, une alliance parfaite.

Textiles adaptés : 

  • Tout type de textiles et de tissus, excepté les matières trop fines. C’est la technique offrant la plus grande diversité de supports possible et le rendu le plus premium. Pour exemple, c’est la seule technique adaptée pour le marquage des bonnets.
  • Généralement plus adaptée aux petites quantités, elle peut se décliner pour les grosses séries mais avec une machine adaptée et plus performante comme une brodeuse à 6 têtes, que nous possédons en atelier.

Les + : 

  • rendu très haut-de-gamme, 
  • grande diversité des supports possibles (formats, types de textiles et matières) 
  • résistance imbattable dans le temps et au lavage (dépassera la durée de vie du vêtement lui-même)
  • toucher agréable, 
  • différents rendus possibles (broderie bouclette, broderie 3D, broderie plate)

Les - : 

  • tarifs élevés (réalisation longue et plus complexe), 
  • risque sur les textiles trop fins, 
  • Certains design ne seront pas réalisables : les finesses du dessin peuvent ne pas être brodables